• La tomate Octavia

3 choses simples à faire au potager en janvier

Dernière mise à jour : févr. 12

Et voila que le froid est bien arrivé en Europe, avec le réchauffement stratosphérique de 50 dégrées en Arctique et il vous a peut-être surpris en train de regarder votre coin potager (par la fenêtre, bien au chaud) et de vous demander qu'est-ce que vous pourriez bien encore faire en matière de jardinage.


De mon côté, l'hiver me surprend chaque année. Comme j'aime bien les 3 autres saisons (eh oui, je ne me réjouis pas trop à l'idée d'être emmitouflée de la tête au pieds et trembler quand même chaque fois que j'envisage une escapade en dehors de mon nid), je me laisse happer par tout ce qu'il y a à faire et je ne vois jamais le froid arriver. 2020 n'a pas fait exception...


Si l'année dernière j'avais seulement ma petite terrasse à mettre en sommeil et un potager à démarrer, cette année 2 autres potagers se sont ajoutés. Ça en fait des raisons pour se poser la question : qu'est-ce qu'il reste à faire pour aider les jardins avant de pouvoir me cacher sous la couette et attendre le printemps ?


Même s'il n'y a pas deux jardins pareils (par leur conception, leur biodiversité, leurs jardiniers, leur météo...), nous pouvons néanmoins imaginer des étapes communes dans l'entretien globale pour les préparer pour l'hiver.


Globalement, il y a 2 écoles : les jardiniers dans l'âme, qui vont braver le froid et qui vont lancer les légumes d'hiver dans leur jardin ET les jardiniers saisonniers, qui vont bien laisser le jardin se reposer pendant l'hiver et recommencer au printemps avec les semis au chaud.


Cet article s'adresse à la deuxième catégorie, car il paraît que vous êtes un peu plus nombreux, surtout en ville, comme l'espace ne permet pas toujours l'installation des serres et les passionnés de choux et poireau se font rares.


C'est vraiment super simple de préparer le potager pour l'hiver, comme un jeu d'enfant ! D'ailleurs, invitez vos petits jardiniers à vous aider, ils vont se régaler ! En plus, ils apprennent à mieux connaître la nature et donc mieux l'aimer et la respecter.


De 1 : Récapitulez & planifiez


Un résumé rapide des cultures de l'année, avec les productions obtenues, les erreurs à corriger, les bonnes astuces à répéter l'année suivante. Vous avez désormais le suivi de vos cultures et de vos récoltes directement dans l'application web Adopte ma tomate (utilisation gratuite, besoin de vous créer un compte ; disponible sur GooglePlayStore pour Android)


Si vous venez de vivre votre première année en tant que jardinier, vous avez certainement appris beaucoup de choses. Mais vous avez surtout encore plein de questions. C'est tout à fait normal !

Notez-les, retenez les essentielles (celles qui vont aider votre potager au printemps) et profitez de l'hiver pour trouver les solutions qui vous correspondent.


Vous allez peut-être vouloir aussi agrandir le potager, diversifier les cultures et faire un pas de plus vers les principes de la permaculture ? Dans ce cas, le bon vieux papier & crayon va bien vous servir !

Dessinez votre plus beau dessin de votre jardin, situez vos planches de culture et essayez de composer votre potager édition 2021, en y représentant les cultures et les associations à faire. Comme ça, quand le printemps arrive, vous n'aurez qu'à vous lancer ! C'est quand même mieux de se rendre compte en janvier que vous n'aurez peut-être pas assez de place pour tout ce que vous souhaitez planter, plutôt qu'après avoir préparé les semis, en plein milieu de séance de repiquage. Quoi que....j'en connais quelques-uns qui seraient ravis de récupérer votre surplus de plants.


Voici le dessin que nous avons fait pour le démarrage du potager dans notre résidence de copropriété. Certes, ce n'est pas une œuvre d'art, ni vraiment dans le respect de la taille des plantes et de la place dont elles ont besoin pour pousser, mais cela nous a aidé à comprendre qu'il fallait prévoir moins de plantes et mieux les associer, pour gagner de la place.

Nous l'avons tout simplement partagé avec tous les jardiniers du potager dans le Chat de l'application et nous pouvons le retrouver à tout moment dans les Fichiers.



De 2 : Faites l'inventaire


Prenez le temps de réfléchir (dans les grandes lignes) à ce que vous souhaitez faire pour l'année suivante au potager. Avez-vous prévu de créer une butte de permaculture ? Si oui, avez-vous tous les outils nécessaires ?

Faites une petite liste de graines, plants et outils dont vous allez avoir besoin.


Pour savoir quoi semer et planter chaque mois, utilisez la fonctionnalité "Conseils" de l'application, même si vous ne partagez pas votre jardin dans l'application ou vous n'avez pas rejoint le jardin d'un voisin.


Profitez du temps disponible pour faire le stock : du don ou du troc pour les graines, du don ou d'occasion pour les outils et du stock pour le paillage, le compost, l'eau si la place vous le permet. C'est le moment pour appeler la famille !


Comme la mienne est bien loin j'utilise pas mal l'application geev pour le don d'objets (du terreau, des jardinières, des graines et même des plants), leboncoin pour les outils d'occasion et les amis pour prêter des outils dont nous avons eu besoin une seule fois, à la création du potager. La récup dans la rue est aussi une bonne source pour ma terrasse (des petites tables pour mes pots, des tuteurs, des jardinières et des pots en terre cuite...)


Me voici après une visite dans le parc à côté de ma résidence :



Nettoyez vos outils de jardinage, pour éviter la transmission des éventuelles maladies à vos futurs légumes. Cela aide également à prolonger la vie de vos outils. Et c'est toujours plus agréable de travailler avec des outils propres !


Et de 3 : Protégez


L'hiver est different en fonction de l'emplacement de votre jardin. Mais une chose est commune : la terre a besoin de se couvrir pour se protéger du froid. Il suffit de vous balader dans la nature et observer le sol. Il est toujours couvert d'une couche épaisse.

Alors là, rien de plus simple et à la portée de main de tous !

Les plants que vous avez coupés (à la place de les arracher, pour laisser les racines se décomposer dans la terre et ainsi lui rendre les minéraux que la plante a absorbé pendant son cycle de vie), les feuilles des arbres, les petites branches, le bois broyé, la tonte d'herbe (ou gazon si vous ne le traitez pas), les épluchures de la cuisine....tout y passe ! Il suffit tout simplement d'étaler généreusement les éléments de votre choix et renouveler en fonction du besoin (car la couche va se tasser avec les pluies et la décomposition naturelle). Couvrez le tout par quelques branches, pour tenir les couches en place lors des vents forts.


Couvrir le sol est également utile pour les bacs de culture, car l’appauvrissement et le lessivage de la terre sont accélérés par le "hors sol". J'ai depuis 3 ans maintenant mes bacs de jardinage avec du terreau qui reste vivant, car je couvre tout le temps le sol et j'ai ajouté quelques vers de terre, qui s'y plaisent bien et m'aident à travailler la terre.

J'ai même fait des mini-lasagnes dans certains bacs, mais ça serait le sujet d'un autre article.

Et pour les matériaux nécessaires (branches, feuilles, herbe fraiche, terreau), je suis allée les chercher au bord de la Garonne et dans le parc à côté. Les vers de terre...j'ai testé avec mes lombrics, pour voir si ça marche. Et ça a marché !


Un sol couvert en hiver c'est :

  • Protéger la vie du sol (lessivage des pluies, gel)

  • Garder un sol meublé (une fine couche de humus va se créer par la décomposition des éléments que vous apportez et les vers de terre vont se régaler, tout en travaillant la terre)

  • Nourrir le sol, pour mieux nourrir vos futures cultures

  • Recycler, à la place de jeter ou brûler (vous serez étonnés de voir quelle quantité on peut y faire passer !)

Une petite photo avec notre potager de résidence, en version hiver :


Si vous jardinez sur votre terrasse et que vous avez un lombricomposteur, sachez que le froid agit aussi sur vos petits amis. Ils vont se regrouper au milieu du composteur et se mettre en mode hivernage (si les températures baissent fort), et donc moins vous aider avec le compostage de vos déchets de cuisine. Du coup, soit vous utilisez vos épluchures pour couvrir la terre de vos bacs (et ainsi éviter de retrouver de la poussière morte au printemps), soit vous déplacez le composteur dans un endroit plus chaud (à l'abri du vent, de la pluie, du gel), pour éviter que les vers ne fassent dodo.


Et s'il vous reste encore du temps et de l'énergie, vous pouvez toujours lire pour mieux comprendre le fonctionnement du potager, les liens invisibles entre ses différents éléments et habitants... Mais surtout découvrez la permaculture, l'agroécologie, la forêt nourricière, la synecoculture et toute autre méthode respectueuse de la nature pour faire pousser ses fruits et légumes.


Bonne hibernation, chères tomates !

83 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout