• La tomate Octavia

La culture de la fève

Pour ceux et celles qui ne le savaient pas encore, le cassoulet était initialement confectionné avec des fèves, avant la découverte de l'Amérique et des haricots mexicains.


Mais qu’est-ce que cette fève ?


La fève au soleil dans le Jardin Raymond VI

C'est une légumineuse de la famille des Fabaceae. La "fève" désigne à la fois le plant mais aussi les graines que nous aimons tant consommer, crues ou cuites.

Personnellement je l'ai découverte à mon arrivée en France seulement. Nous n'avons pas l'habitude de la consommer en Roumanie (ou dans l'Europe de l'Est à ce que je sache). C'est certainement un légume oublié, au vu de la quantité de haricots (blancs et rouges) que nous consommons chaque année !


Premièrement j'ai appris à la consommer et ensuite seulement à la cultiver. Et c'est on ne peut plus simple ! Je partage avec vous, en commençant par la culture.


Les fèves au potager

Vous pouvez faire vos semis de fève directement sur place, dès que les chaleurs sont parties, comme elle n'aime pas trop les températures trop élevées, voir pas du tout.

Réservez lui de la place, car à la maturité elle peut mesurer facilement 40-70 cm et, en fonction de la méthode choisie pour vos semis (en ligne ou en poche), vous pouvez vous retrouver avec une jolie forêt de fèves !


Les semis se font de février à avril partout en France et même un peu plus tôt, d’octobre à décembre, pour les climats méditerranéens et doux en hiver.


Choisissez un endroit ensoleillé, avec un sol léger, pas trop humide (risque de mildiou). Commencez par faire tremper vos graines 2 à 6 heures avant. Ce n'est pas une étape obligatoire, mais cela aide à la germination des graines.

Pour faire vos semis, deux options s'offrent à vous :

  • En lignes, distantes de 50 cm, de 10-15 cm de profondeur ; déposez une graine tous les 10 cm, enfoncez la légèrement et recouvrez de quelques cm de terre.

  • En poquets, espacés de 20-40 cm en tous sens (en fonction de la variété choisie et sa taille à la maturité) ; déposez 2-4 graines par poquet, enfoncez la légèrement et recouvrez de quelques cm de terre.

Après avoir placé vos semis, paillez et arrosez en pluie fine.


Personnellement je préfère les semis en poquets, qui font pousser une petite forêt de fèves au printemps, qui grouille de vie (coccinelles, fourmis, abeilles, papillons et autres amis du potager). En plus d'être utile, c'est beau, surtout quand les fèves sont en fleurs !


Attention : la fève redoute la chaleur et la sécheresse qui ralentit la formation des gousses, c’est pourquoi on évite les cultures trop tardives.

Gardez un sol meuble sans herbes indésirables, binez régulièrement.


Astuce : Un bon paillage permet de limiter la pousse des mauvaises herbes mais aussi le nombre d’arrosages. Pensez à découvrir brièvement le sol quand le soleil arrive, pour permettre au sol de se réchauffer) et le recouvrir en fin de journée, pour ne pas perdre la chaleur.


Pour ceux qui ne sont pas à leur premier printemps en tant que jardiniers, vous savez qu'avec l'arrivée du printemps et des températures plus clémentes, les pucerons font aussi leur apparition. Les semis précoces des fèves permettent en général d’éviter les invasions de pucerons (au moins les dégâts causés aux plants déjà matures), contrairement aux semis tardifs qui sont presque toujours atteints.


Si un désherbage est important en début de culture pour permettre à la plante de commencer sa croissance dans de bonnes conditions (sans la concurrence de ses frères et sœurs), je préfère laisser ensuite les herbes se développer entre les plants de fèves. Ça va protéger le sol des gelées en hiver (pour les semis d’automne), maintenir un sol frais au printemps et économiser l’eau. De plus, vous créez l'abri pour les coccinelles. Et que pensez-vous qu'adorent manger les coccinelles ? Des pucerons, bien entendu !

L'avantage des semis d'automne est qu'au printemps les plants sont suffisamment grands pour ne pas être menacés par les autres herbes qui vont pousser à proximité. Du coup, moins de désherbage à faire ! (sauf si pour vous un joli potager est un potager sans herbes...)


Si vous plantez des variétés de grande taille et si votre jardin est exposé aux rafales, pensez à tuteurer vos plants, pour ne pas risquer de les voir se fendre et ainsi perdre les récoltes.


Les associations permacoles


La fève se plait au côté du maïs, de la pomme de terre, du céleri, de la laitue et de l'artichaut. En revanche il faut éviter de la faire voisiner avec les légumes bulbes (oignon, ail et échalote). De l'aneth peut être cultivée entre les rangs de fèves pour repousser les pucerons.

Les avantages de la fève pour le sol

La racine pivotante de la fève

Utilisée souvent comme engrais vert, la fève présente des caractéristiques communes avec les autres légumineuses :

  • Elle ameublit et aère le sol avec ses racines pivotantes profondes. L'eau et l'air s'infiltrent mieux et la vie s'y développe plus rapidement.

  • Elle capte et fixe l’azote de l’air au niveau des nodules fixés à ses racines. Ces organes contiennent des bactéries qui se nourrissent du carbone fournit par les plantes, en échange de quoi elles produisent de l'azote utilisable immédiatement par la plante mais aussi par les plantes alentours, puisqu'il se fixe dans le sol et se libère progressivement.

Maladies


Le mildiou peut faire des dégâts sur les feuilles de fève. Un bon geste préventif consiste à effectuer une pulvérisation de Purin d'Ortie sur le sol avant les plantations.


La rouille de la fève est remarquable par les cloques couleur rouille qu'elle laisse sur les feuilles. On y remédie de la même manière que pour le mildiou.


Rotation des cultures : La fève peut revenir au même emplacement au bout de 3 à 4 ans.


La récolte de la fève


La récolte à lieu 3 à 4 mois après le semis.

Cette période peut varier en fonction de plusieurs facteurs, tels que les conditions climatiques, la qualité du sol les arrosages reçues par les fèves.


Les fèves à manger frais se récoltent avant maturité complète, dès que les grains remplissent bien la gousse. Ainsi, les fèves sont tendres et leur saveur prononcée.


Pour la conservation ou la reproduction de vos semences (et leur permettre ainsi de s’adapter à votre climat et à votre sol), laissez quelques pieds en place jusqu’à la maturité complète (noircissement des gousses) de la plante.

Arrachez alors les pieds et mettez-les à sécher dans un endroit sec et bien aéré. Quand la plante est bien sèche, écossez les gousses et conservez-les dans un sac papier ou un bocal hermétique. Vous pouvez les consommer en hiver ou les semer l'année suivante (ou les deux).


Valeur nutritionnelle de la fève


La fève fraîche est riche en glucides, en protides et en fibres. C'est la plus nourrissante des légumineuses. Avec 62 kcalories aux 100 g son apport énergétique se situe entre les légumes verts et les pommes de terre. Lorsqu'elle est sèche son apport calorique es multiplié par 6, avec 364 kcalories aux 100 g. Bonne teneur en minéraux (potassium et calcium) ainsi qu'un taux appréciable de vitamines C, de vitamines du groupe B et de vitamine E ; et fournit une quantité intéressante de fer. La fève a une action positive contre la fatigue et sur le système digestif.


Conserver et consommer les fèves


La meilleure manière de conserver les fèves encore vertes longtemps est de les placer au congélateur.


On peut aussi conserver des fèves de longs mois si elles ont bien été séchées.

Faire sécher les fèves pour les conserver :

  • Écosser les fèves

  • Faire sécher les fèves entières dans un lieu sec et aéré

  • Avant de les utiliser, ôter la seconde peau et les faire tremper une dizaine d’heures dans l’eau

Les fèves zéro déchet


Si vous avez déjà acheté des fèves en gousse, vous avez certainement vécu la déception des proportions : environ 250g de graines pour 1kg de gousses achetées. En plus, vous vous retrouvez avec un tas de gousses à jeter (ça fait mal au coeur, en plus de remplir la poubelle).


Comme options pour recycler vos gousses, vous pouvez :

  • Nourrir les vers si vous avez un lombricomposteur (bien couper les gousses en petits morceaux et rajouter du carton pour éviter les moisissures)

  • Pailler vos plantes au potager (en se décomposant, les gousses vont nourrir le sol et les petites bestioles de votre potager). Seulement les fanes saines seront utilisées comme paillage pour d’autres légumes, pour éviter la transmission de maladies. Personnellement je préfère couper les tiges à ras le sol (et non pas les arracher), afin de laisser les racines dans le sol pour qu'elles continuent à nourrir et enrichir le sol en se décomposant.

  • Les ajouter au compost

Ou encore, si vous êtes suffisamment curieux, vous pouvez les déguster en diverses formes : velouté, potage, farcies, mélangées avec des haricots ou même en guacamole. Je me demande même si elles se conservent bien au congélateur, pour pouvoir ajouter de temps en temps dans les soupes et les potages... A tester !



Rien ne se perd, tout se transforme ;)


La tomate Octavia

Posts récents

Voir tout