Rechercher
  • La tomate Octavia

Un potager collaboratif au sein d'une copropriété ? Simple comme 1, 2, 3 !

Mis à jour : mai 20

Le soleil chauffe de plus en plus fort et la terre se prépare pour accueillir les nouvelles cultures. C'est le meilleur moment pour réfléchir à votre potager.


"Ah, oui, c'est pas pour moi, moi j'habite dans un appartement !" vous nous dites ?

"Et si c'est possible, et simple en plus ?" nous vous répondons.


L'année dernière nous avons reçu des questions de la part des habitants en copropriété, qui étaient motivés pour démarrer un potager :



Du coup nous avons pris toutes ces questions et nous avons creusé pour trouver les réponses. Nous vous partageons le résultat :



Les étapes à suivre pour voir pousser des légumes, des fruits et des fleurs juste en dessous de la fenêtre de votre appartement



1. Parlez-en à vos voisins


Que vous soyez propriétaire ou locataire, le plus important est de ne pas rester seul dans ce projet. Vous avez au moins un autre voisin qui sera motivé à jardiner avec vous. C'est juste qu'il n'avait pas pensé à démarrer un potager au sein de la résidence...

Plus vous allez être nombreux à soutenir le projet, plus il a des chances à voir le jour et surtout survivre la première année.


2. Posez-vous les bonnes questions


Jardiner à plusieurs c'est surtout une histoire de communication et d'organisation. Mais avant tout, c'est important de vous poser les bonnes questions et définir quelques points clés :

  • Où allez-vous installer le potager ? (en pleine terre, en bacs, sur le toit, en verticale...)

  • Si en pleine terre, y-a-t-il un risque de pollution du sol ?

  • Quelle est l'orientation de l'espace choisi ? (l’ensoleillement et le vent sont des facteurs importants dans le choix des cultures). Si votre motivation pour démarrer le potager est d'avoir le plein des tomates en été et que le terrain est en manque de soleil et en plein vent, vous risquez d'attendre longuement vos tomates ...

  • Combien de personnes feront partie de l'équipe du potager ? Et pourquoi viennent-ils jardiner ? (plutôt pour gratter la terre ou parce qu'ils souhaitent produire leur nourriture pour l'année) Nous vous conseillons fortement d'adapter la taille de votre potager à ces 2 critères ! C'est toujours plus facile d'augmenter la surface si besoin, que de la voir laissée à l'abandon car trop grande. Et en plus, vous allez avoir un budget adapté à vos besoins.

  • Y-a-t-il des personnes avec des besoins spécifiques ? La passion pour le jardinage ne fait heureusement pas de sélection, elle peut toucher tout le monde ! Y-a-t-il des personnes en fauteuil roulant ? Des personnes âgées ? Si c'est le cas, prévoyez des bacs adaptés, gardez suffisamment d'espace pour les allées de passage entre vos légumes...

  • Où se trouve la source d'eau ? Si possible, rapprochez le potager de cette source d'eau, comme elle est la garante de la survie de votre potager. Des solutions existent pour réduire la consommation d'eau pour arroser vos beaux légumes (à venir dans un post du futur ;) )


3. Impliquez le gestionnaire de votre copropriété dès les premières étapes


Que ce soit un conseil (c'est le plus abordable), un syndicat, une association ou autre forme de gestion de votre copropriété, c'est important de les embarquer dans cette belle aventure dès le début. Si vous êtes propriétaire de votre appartement, les choses sont plus simples, car vous avez déjà les bons contacts.

Si vous êtes locataire, vous pouvez :

  • demander le soutien de votre propriétaire (pas toujours évident),

  • attirer dans l'équipe des jardiniers un voisin propriétaire,

  • appeler par vous-même le syndicat et lui présenter le projet,

  • nous mettre en relation avec votre syndicat, pour faire le travail à votre place ;)


4. Préparez l'espace du potager


Disons que votre syndic aime la nature et vous soutient dans votre démarche, jusqu'à vous obtenir l'accord pour démarrer le potager.

Vous aurez certainement besoin de préparer la terre pour la première année. En fonction de la saison et du type de votre terre, des techniques de préparation sont possibles (aérer la terre, le paillage, étouffer les herbes indésirables, créer une butte de permaculture / lasagne...) Des semis sont peut-être à faire sous abris ? Avez-vous un abris à outils facilement accessible ? Y-a-t-il un compost ? Avez-vous besoin de délimiter l'espace ?


5. Qui fait quoi ?


Parmi les jardiniers du potager, chaque personne peut apporter sa pierre à l’édifice. Qui sait déjà jardiner ? Qui ne peut pas faire des travaux physiques (porter du poids, aérer la terre..) mais peut très bien désherber ou bien arroser ?

Qui pourrait amener quoi au potager ? (des outils, des graines...)

Qui va faire les courses ?

Qui est le trésorier ?


6. Faites la liste des courses


Graines, plants, outils de jardinage, gants, paillage, compost, tuteurs, arrosoir, bacs... Vous pouvez facilement oublier d'acheter des choses utiles le jour du démarrage. Listez tout le nécessaire et choisissez ensemble le fournisseur. Plus il est respectueux de la nature, mieux c'est, bien évidemment :) Ne négligez pas le recyclage ! Vous pouvez facilement récupérer une bonne partie du nécessaire sur des sites de dons ou vente entre particuliers. Vous pouvez même louer les outils dont vous allez vous en servir une fois par an. Pour le paillage, favorisez la tonte de gazon de votre copropriété, les branches et les feuilles des arbres déjà sur place. Et pourquoi pas aller voir vos voisins dans le quartier et leur demander de vous garder la tonte du gazon et les branches de leur jardin ? En plus d'être gratuit et à côté du potager, ça créé du lien :)


Avec Adopte ma tomate nous avons compris que c'est un moment stressant pour vous. C'est pour cela que nous pouvons vous livrer sur place une box de démarrage avec tout le nécessaire pour votre potager. (votre liste de courses personnalisée) Contactez-nous !




7. Qui paie ?


Nous le savons tous que les histoires d'argent peuvent compliquer toute relation. C'est bien pour cela que les choses doivent être mises au clair dès le tout début du potager.

Après des mois de réflexion et d'échanges avec des personnes comme vous, nous avons compris que le mieux c'est de partager les coûts uniquement entre les personnes qui font partie de l'équipe du potager.

Grâce à l'application Adopte ma tomate, vous savez exactement quelles personnes jardinent sur une période donnée. Il vous reste juste à faire les comptes.

Cela peut arriver aussi que le syndicat de copropriété décide de prendre en charge le coût de fonctionnement (surtout pour la première année d'une nouvelle résidence). Voila une bonne raison pour nous mettre en relation avec le vôtre :)


Vous avez toujours des habitants qui ne jardinent pas mais qui vont goûter une tomate ou une fraise de temps en temps. Ça fait partie du jeux. Vous bénéficiez du terrain commun de la copropriété gracieusement, c'est tout simplement normal de partager une petite partie de votre production. Pourquoi ne pas prévoir un pied de tomates de plus, dès le début ?

Des fois c'est en voyant faire que l'envie arrive et votre équipe pourrait bénéficier des bras supplémentaires en cours d'année.


Une copropriété c'est du lien social, du partage et du vivre ensemble. Autant bien le faire ?


8. L'organisation et la communication au potager


Nous ne le disons pas assez : la communication et une bonne organisation pour l'entretien du potager sont les clés pour la survie du projet au fil d'années !


Communication

Pour éviter la perte d'information au sein du groupe, mais aussi la multiplication d'outils (messages, mails, whatsapp, groupe Facebook, feuille papier...), nous avons intégré dans l'application Adopte ma tomate, directement dans l'espace du jardin, un chat pour toute l'équipe.

Pas de possibilité de discussions privées, pas de secrets concernant le potager.

Les messages que vous envoyez sont visibles pour toute l'équipe et une notification leur est envoyée. En plus, vous pouvez partager des documents et des photos liés à l'entretien de votre potager. Vous allez les retrouver facilement les années suivantes, pour vous rappeler un traitement d'un maladie ou une méthode de lasagne que vous souhaitez remettre en place.


Le petit plus : les nouvelles personnes qui vont arriver au potager en cours de route vont avoir la visibilité sur l'historique de vos échanges et plus facilement intégrer l'équipe et son fonctionnement.




Organisation

Qui dit plusieurs personnes, dit emplois de temps différents, savoir-faire différents. Et si vous pourrez facilement voir qui va, quand, pour quoi faire au potager sur la semaine ? Ou encore, quand une personne n'est pas disponible, pour la remplacer ?

C'est avec ces questions en tête que nous avons ajouté un calendrier dans l'espace du potager.


Vous allez arroser demain soir ? Mettez-le dans le calendrier ! Ça va envoyer une notification aux autres jardiniers et ils pourrons venir avec vous, s'ils sont disponibles.


Un événement en vue au potager ? (atelier de jardinage, lancement compost, création d'une butte de permaculture...) Mettez-le dans le calendrier ! Vous aurez la visibilité sur le nombre de personnes présentes ; ils ne pourront pas l'oublier, car un rappel est possible directement dans le calendrier.


Vous partez en vacances la semaine prochaine ? Mettez-le surtout dans le calendrier ! En pleine été, c'est l'information qui fait la différence pour la quantité de tomates que vous allez retrouver encore vivantes au retour.




Le petit plus : nous avons aussi ajouté un outil pour organiser les cultures de votre potager.

Quoi, comment et quand planter ?

Quelques conseils de jardinage adaptés à votre jardin et encore d'autres astuces qui vont évoluer dans le temps.




9. Les départs et les nouveaux arrivants


Sur une année vous allez certainement voir des voisins qui partent et d'autres qui arrivent. Et certains des nouveaux arrivants vont aimer l'idée du potager tellement, qu'ils souhaiterons intégrer votre équipe.

Pour leur faciliter la tâche (rappelez-vous comment c'était difficile pour vous !), 2 petites astuces à mettre en place :

  • un panneau directement au potager, qui explique rapidement comment faire pour rejoindre l'équipe (un lien direct vers le profil du jardin dans l'application Adopte ma tomate, par exemple)

  • une affiche facilement visible dans l'entrée du bâtiment, qui explique, elle aussi, la procédure d'intégration au potager.


Pour vous, cela se traduit par des demandes que vous allez recevoir directement dans l'application, que vous pourrez accepter ou refuser, après avoir échangé avec la personne.



Et le jour où ça serait vous qui déménagez, vous allez tout simplement quitter l'équipe du potager dans l'application et peut-être intégrer une nouvelle près du nouveau chez vous. Si vous étiez le "propriétaire" dans l'application, vous pouvez transférer la "propriété" à une autre personne de l'équipe.


Et s'il n'y a pas de potager dans votre nouvelle résidence, pourquoi pas le créer ? Maintenant vous avez toutes les clés pour facilement y arriver ! Jardinez en toute tranquillité ! La tomate Octavia






0 vue
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Mail

© 2019 by Adopte ma tomate. Proudly created with Wix.com

Mentions légales  CGU